Ouverture de la saison 2014

lundi 10 mars 2014, par Paul.

Un jour un homme politique français, Raymond Barre, a déclaré, non sans une certaine clairvoyance : "Quand le temps est venu, l’heure est arrivée". Merci Raymond. Et bien c’est exactement ce qui est arrivé pour les Mariners dimanche. Car oui, la saison de baseball a démarré ! Forts de la troisième place dans le championnat breton l’année dernière et le titre (officieux) de champion des Pays de la Loire, les Mariners sont gonflés à bloc ! Cette année encore, les Nantais joueront sur ces deux tableaux. Quatre mois de matchs, de rencontres, de joutes à base de battes et de pitchs, de hit and run, de fly, de line drive, de strike, de slide, de foulball et de scoubidououah. Ce ne sont pas moins de 26 matchs, quand même, que vont devoir disputer les Mariners cette saison. Heureusement, Willy, notre coach salsa, va pouvoir compter sur un effectif important, mobilisé et motivé. Nous en discutions avec David l’autre jour en constatant avec joie et allégresse que l’équipe allait pouvoir disputer tout ces matchs sans souci d’effectif tant la mobilisation est importante. Sérénité et confiance sont les maîtres mots de l’équipe nantaise cette année... Mais avant de commencer ce marathon, cet Everest sportif, que dis-je, cette véritable saga, une journée de matchs de préparation s’imposait. Les Nantais se déplaçaient donc à Bressuire, sous-préfecture du département des Deux-Sèvres et capitale du bocage bressuirais, pour disputer deux rencontres avec les Garocheurs, équipe de la sus-dite localité, anciens adversaires des Mariners quand ceux-ci sévissaient dans le championnat de Poitou-Charentes. Garocheurs, nom d’équipe venant de garocher signifiant en vieux patois local « lancer violemment ». Tant que c’est dans la zone, pas de souci.

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, c’est sous le soleil que les Nantais débutaient leur saison dimanche. Oui, une journée ensoleillée de baseball. Qui l’eut cru ? Hasard ? Signe du destin ? Tous les amateurs de sports de batte de France et de Navarre espèrent vivement que la pluie est derrière nous et que le printemps sera bon et permettra aux équipes de disputer leurs matchs sous un ciel clément sans avoir recours à des rituels sacrificiels d’un autre âge. Toujours est-il que dimanche the sky was blue and the sun was shining in the blue sky donc. En l’absence de feuilles de scorage, point de résumé détaillé de ces deux rencontres. En termes purement comptables, les Mariners finissent la journée avec deux victoires, 3-2 puis 9-6. Les objectifs de cette journée étaient simples : prendre des at-bat en attaque et mettre en condition les lanceurs sur la butte. Ceux-ci dans leur ensemble, Mathieu et David pour les starters et Simon et Sébastien pour les releveurs, ont montré de bonnes choses malgré quelques soucis de réglage alors même que l’attaque nantaise se montrait poussive et la défense légèrement fébrile. Il est vrai que le terrain totalement en herbe n’a pas facilité les performances défensives des Nantais, habitués de jouer et de s’entrainer sur stabilisé ou sur un infield en terre. Ça m’a rappelé mes premières années de baseball, débutant finistérien, jeune, beau et insouciant, courant après la balle en riant et rempli de joie de vivre sur la pelouse fraiche des terrains de foot quimpérois. 20 ans plus tard, plus très jeune, blasé mais toujours aussi beau, mes souvenirs vagabondaient peinards, bed (attention jeu de mot d’assez haute qualité, non-initiés s’abstenir), entre ici et hier, entre là-bas et aujourd’hui. Mais je m’égare, au gorille bien sûr. Néanmoins, pour une reprise le bilan est plutôt positif. Les Mariners vont pouvoir débuter leur saison Pays de la Loire (PdL) sur une dynamique intéressante les deux dimanches qui viennent avant de commencer le championnat breton (BZH) le 30 mars lors d’un périlleux déplacement à Rennes.

Saison 2014, c’est parti ! Le baseball nantais revient donc, revit, renait même après ce long hiver pluvieux. Avec lui est de retour également votre humble serviteur, chers et vénérés lecteurs des aventures baseballistiques marinersiennes. Oui de retour, des bons mots plein la besace, le désir impérieux de bien faire et l’envie, que dis-je, la mission d’égayer vos vies, il est vrai bien mornes, noyées dans le cauchemar de la modernité consumériste en crise et en proie à un air vicié, celui de la folie humaine. Mais je m’égare encore une fois. Nous nous retrouvons à peine bien aimés lecteurs que déjà les envolées lyriques, sémantiquement d’excellente qualité soit dit en passant, prennent le chemin du firmament. L’émotion vous submerge, vos yeux humides sont pleins d’étoiles, l’espoir renaît. N’ayez crainte, c’est normal. Moi-même je suis tout chose. De retour également les célébrissimes mentions spéciales, en commençant par une mention "La Rédac is back" pour votre dévoué et plein de modestie serviteur, parce qu’on est jamais mieux servit que par soi-même et puis je fais ce que je veux. La première mention "Spécial K" de la saison revient à Yoann R grâce à 4 magnifiques strikeout sur la journée. Il obtient également la mention "Toute première fois" pour avoir disputer ces deux premiers matchs de baseball de sa vie. De là à y voir un rapport... La mention "Docteur House" revient, évidemment serais-je tenté de dire tant il les collectionne, à Simon grâce un magnifique block de l’orteil droit. Rendons hommage à ce grand homme qui innove et tente de révolutionner le baseball au péril de son corps. Souvenons-nous du splendide bunt avec le pousse. Chapeau bas l’artiste. La mention "Homme du match" revient à Sébastien pour la première rencontre et à Nicolas pour la deuxième. Ces deux mêmes joueurs se voyant également gratifiés d’une deuxième mention spéciale, une mention "Bienvenu chez les Mariners" au premier et la mention spéciale "La belle boulette" pour le second grâce au sabotage parfait d’un sacrifice fly qui coûte un point à l’équipe tout en permettant un double jeu pour les Garocheurs. J’exige un châtiment exemplaire. Pour finir une mention spéciale "Je me ferais bien une ligne ou deux" est décernée aux Garocheurs pour l’absence remarquée de lignes de foulball sur le terrain. Merci à eux pour l’accueil et cette belle journée de baseball.

Ainsi donc, c’est reparti. Nous voilà embarqués dans un long périple de 4 mois à l’issu duquel, espérons-le, les Mariners n’auront pas volé en éclat, le soleil aura brillamment brillé dans les ciels ligériens et armoricains et Simon n’aura pas perdu tous ses orteils. Come on Mariners !!!